Lombalgie commune : définition, causes, symptômes et prévention

lombalgie-commune Lombalgie commune : définition, causes, symptômes et prévention Conseils mal de dos Lombalgie

La lombalgie, souvent appelée mal de dos ou lumbago, se caractérise par une douleur intense, au niveau des vertèbres lombaires. La lombalgie commune est le mal de dos le plus répandu.

Lombalgie

Qu’est ce que la lombalgie ?

La lombalgie est une douleur située au niveau des vertèbres lombaires. En effet, elle se situe en dessous de la dernière vertèbre qui porte une cote (les vertèbres concernées vont de D12 à S1).

Les douleurs concernant les vertèbres situées au-dessus de la D12 sont appelées dorsalgies. Elles ont des causes, des mécanismes et des traitements différents de la lombalgie et ne sont pas traitées dans ce site.

Les douleurs liées à la lombalgie peuvent descendre sur les fesses, l’arrière des cuisses, et jusque derrière les genoux.

On distingue deux types de lombalgie :

  • lombalgie due à une maladie, ou lombalgie symptomatique
  • lombalgie commune

Définition de la lombalgie commune

La lombalgie commune se manifeste sous la forme de douleurs localisées dans la zone des vertèbres lombaires, dans la zone se situant sous la dernière vertèbre portant une côte. Appelée vulgairement « mal de dos », la lombalgie présente des douleurs d’intensité variables. Elle peut se traduire par une sensation d’inconfort dans la zone des lombaires ou un blocage du bas du dos.

La lombalgie touche tout le monde, mais on le repère surtout chez les jeunes ayant un travail très physique ou chez les personnes âgées. Elle se manifeste également chez ceux qui souffrent de maladies de la colonne vertébrale. Les douleurs liées à un lumbago commun peuvent être incapacitantes. Il arrive qu’elles s’étendent jusqu’aux fesses, à l’arrière des cuisses et derrière les genoux.

Les différents types de lombalgie commune

On distingue trois “profils évolutifs” de lombalgie commune, correspondant à trois façons dont la douleur évolue dans le temps.

On distingue trois types de lombalgies communes selon leur durée :

  • chronique : c’est une lombalgie installée depuis plus de 3 mois
  • aigüe, d’une durée inférieure à 7 jours
  • récurrente ou récidivante : c’est une suite d’épisodes aigus, survenant de façon plus ou moins régulière, et se répétant sur des durées de quelques mois à plusieurs années.

Selon le profil, le retentissement de la douleur sur la vie quotidienne et sa prise en charge varient de façon importante.

Causes de la lombalgie commune

On cherche volontiers à mettre en relation l’apparition d’une lombalgie commune aiguë avec un événement de vie particulier :

  • mouvement ou effort inhabituel,
  • soulèvement ou port d’une charge un peu lourde,
  • déménagement, jardinage, etc…

En réalité, la plupart des épisodes surviennent sans élément déclenchant ou lors d’un mouvement déjà fait des milliers de fois sans jamais poser de problème.

Symptômes de la lombalgie commune

Lors d’une lombalgie, une douleur est ressentie dans le bas du dos. La région lombaire est complexe et les symptômes peuvent varier en fonction des personnes et de la cause de la lombalgie.

Pour une lombalgie liée à une lésion musculaire ou au déplacement d’un disque, la douleur est intense et brutale. Dans ce cas, elle survient généralement après «le faux mouvement » ayant engendré la contraction subite d’un muscle.

Dans ce cas de lombalgie aiguë mécanique, la douleur disparaît en moins d’une semaine. Habituellement, entre trois et quatre jours.

Si la lombalgie est liée à une hernie discale alors la douleur irradie souvent dans une jambe ou dans les deux, c’est la sciatique. Dans ce cas, la toux et l’éternuement accentuent la douleur.

Dans le cas où la douleur est accentuée la nuit, la lombalgie peut être la conséquence une pathologie inflammatoire (infection, tumeur).

Si la douleur est plus importante le matin et où elle s’améliore avec des étirements alors l’arthrose est souvent en cause.

Dans tous les cas, il faut rechercher tous les symptômes associés : horaires de la douleur, fièvre, altération de l’état général, siège précis et irradiation de la douleur, troubles moteurs ou sensitifs, anomalies urinaires etc…

Facteurs de risque

Les lombalgies sont fréquentes : 84 % des personnes ont eu, ont ou auront une lombalgie. Plusieurs facteurs favorisent leur survenue.

L’âge

L’âge est un facteur de risque puisque la fréquence des lumbagos augmente progressivement au cours de la vie. Paradoxalement, avec le développement de la sédentarité, de l’inactivité, elle touche aussi de plus en plus les jeunes.

Le manque d’activité et la sédentarité

Très souvent, la cause du mal de dos est la sédentarité, l’absence d’activité. Les muscles se relâchent, ne sont pas assez forts pour jouer leur rôle et des douleurs au niveau des lombaires surviennent.

C’est pourquoi, il est essentiel de soulager la douleur et de maintenir ou reprendre rapidement une activité physique, afin d’éviter que la douleur ne s’installe. C’est en entretenant son dos, en renforçant ses muscles et la souplesse des ligaments que l’on guérit et qu’on évite les des maux de dos chroniques.

Les contraintes physiques liées à une activité professionnelle ou domestique

Les lombalgies appartiennent à l’ensemble des troubles musculo-squelettiques (TMS) pouvant survenir dans le cadre professionnel ou de loisir et faisant suite à :

  • de mauvaises postures (postures pénibles, station assise prolongée) ;
  • des chutes ;
  • des vibrations du corps entier :
  • une activité physique : tout travail comporte une part d’activité physique. L’activité physique est bénéfique. Cependant, dans le cadre professionnel, elle est souvent excessive, déséquilibrée, statique, contrainte par le temps… ;
  • l’inactivité physique.

Les facteurs psychosociaux de risque à la chronicité

Les contraintes psychosociales (monotonie des tâches, insatisfaction professionnelle, peu de reconnaissance reçue en échange des efforts fournis…) sont susceptibles de favoriser les lumbagos et en particulier leur passage à la chronicité.

Il en est de même pour certains facteurs psychologiques comme l’humeur dépressive.

Prévention

Aucune intervention, quelle que soit sa nature, n’a montré une efficacité à diminuer la fréquence de survenue d’un premier épisode de mal de dos aigu.

Après un premier épisode, une pratique sportive régulière, de préférence axée sur les sports d’endurance de type jogging, vélo, natation ou ski de fond (selon les préférences personnelles) permet de diminuer la fréquence de survenue d’un nouvel épisode (récidive), ainsi que son intensité et sa durée si malgré tout il survient.

Le port d’une ceinture lombaire, permet de maintenir le bas du dos bien droit.

Ailleurs sur internet :

Lumbago commun ou lombalgie commune

Définitions de la lombalgie

Lombalgie ou mal de dos, de quoi parle-t-on ?

 

Un commentaire sur “Lombalgie commune : définition, causes, symptômes et prévention

  1. Pingback: 5 attitudes à éviter si vous souffrez de lombalgie - Mal de dos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X

11 Exercices Efficaces Pour Une Bonne Posture

Recevez immédiatement dans votre ebook les bons exercices à pratiquer pour améliorer votre posture.

Consultez votre boîte mail pour télécharger l'ebook !